France

EN DIRECT – Emmanuel Macron “ne s’oppose pas” à la pleine proportionnalité

9:04

Edouard Philippe envisage de se présenter aux législatives “si Madame Le Pen gagne”

En fonction du résultat du second tour, la carrière politique d’Edward Philip pourrait s’inverser. Interrogé par Léa Salame : “Envisagez-vous de vous présenter aux législatives ?”, l’ancien premier ministre a déclaré à France Inter ce mercredi :

“J’ai dit très simplement que je compte rester maire du Havre parce que ça me plaît, parce que je suis engagé. La seule hypothèse dans laquelle j’envisagerais de me présenter aux législatives est que Madame Le Pen remporte l’élection présidentielle. »

“Je l’ai dit très tôt, je l’ai dit il y a quelques mois. Et il y a quelques mois, quand j’ai dit ça, ils ont dit : “Oui, mais tu ne crois vraiment pas…” “Aujourd’hui, les gens m’en disent moins aujourd’hui”, a-t-il dit.

“Si Madame Le Pen gagnait l’élection présidentielle, j’envisagerais sérieusement de me présenter aux législatives, sinon j’envisage de rester maire du Havre parce que ça me plaît”, a déclaré le fondateur d’Horizon.

8:49

Intégrale proportionnelle : Attal estime qu’il faut “plus de pluralisme”.

Sur BFMTV-RMC, le porte-parole du gouvernement Gabriel Atal a assuré que le gouvernement veut aller vers “la représentation proportionnelle intégrale pour qu’il y ait” plus de pluralisme à l’Assemblée nationale.

“En 2018, nous avons introduit une réforme institutionnelle, il y a eu une réforme proportionnelle, mais elle a été bloquée par l’opposition. Il faut avancer dans ce sens”, a-t-il déclaré.

8:41

Retraites : Attal conteste la réforme “progressive” en “consultation”

Invité ce mercredi matin sur BFMTV-RMC, le porte-parole du gouvernement Gabriel Atal a confirmé qu’il a une “retraite de 65 ans” bien sûr, mais que la réforme sera “progressive et en concertation”.

“Emmanuel Macron a précisé les termes de la réforme. “Les Français avaient le sentiment que cette retraite se ferait en septembre, mais progressivement, sur deux quinquennats”, a-t-il précisé.

Selon lui, il est important de faire passer cette réforme “pour que notre système de retraite continue d’exister”.

8:34

Edouard Philippe convaincu que “Marin Le Pen peut gagner”

“Ce second tour n’est pas terminé”, a déclaré mercredi l’ancien Premier ministre Edouard Philippe au micro de France Inter, soulignant son pessimisme.

“Cette élection est encore très ouverte (…) Je pense que Marine Le Pen peut gagner et qu’il faut jouer cette élection sérieusement”, a déclaré le fondateur du parti Horizon du président de la République et empêcher la France de distribuer à Madame Le Pen. “Ce qui serait très problématique est assez dangereux (…) La France vivra moins bien si Madame Le Pen est élue”, a-t-il déclaré.

Le fondateur du parti Horizon accueillera demain Emmanuel Macron dans sa forteresse du Havre. Le but : jouer le rallye avant le second tour.

8:18

“Il n’y a pas d’accord” avec Nicolas Sarkozy, assure Emmanuel Macron

Alors que Nicolas Sarkozy a soutenu mardi Emmanuel Macron, ce dernier a démenti tout “accord” ce mercredi matin.

“Il n’y a pas d’accord. Je me réjouis du soutien de Nicolas Sarkozy, qui a été très clair, qui a montré son soutien à l’adhésion en se reconnaissant dans mon attitude vis-à-vis de l’Europe, dans le travail que je salue. Le même jour, Lionel Jospin, Bertrand Delano et Bernard Cazeneuve ont fait de même, et je lui souhaite également la bienvenue », a déclaré le candidat à la présidentielle de France 2.

“Je pense qu’il montre et je le dis avec beaucoup d’humilité et de sérieux qu’en ce moment que nous vivons, ces supporters m’obligent. C’est-à-dire qu’il y a un projet qui est le mien, qui a remporté le plus de voix. au premier tour, et maintenant il faut obtenir la majorité au second tour », a poursuivi Emmanuel Macron

“Pour vous rassembler et avancer, vous devrez prendre cette sensibilité”, a-t-il déclaré.

8:06

Macron accuse Le Pen et “le vrai visage de l’extrême droite qui revient”

“Quand la même personne dit le même jour : ‘Vous êtes journaliste, mais monsieur, ce n’est pas parce qu’il dit des choses que je n’aime pas’, on a le début d’une dérive autoritaire, cette recette qui consiste à changer la Constitution à la main sous le prétexte de consulter le peuple, qui consiste à choisir des journalistes, qui consiste à nous dire le jour même : « Est-ce que je retourne à la peine de mort ? “Cela ne me dérange pas à moins qu’on ne mette évidemment des gens en prison à vie”, a grondé mercredi Emmanuel Macron sur France 2 à propos de Marine Le Pen.

“Je dis juste, malgré tous les efforts, le vrai visage de l’extrême droite revient, c’est une personne qui ne respecte pas les libertés, le cadre constitutionnel, l’indépendance de la presse et les libertés fondamentales, des droits qui ont été brutalement et durement Gagné. sont au cœur de nos valeurs comme l’abolition de la peine de mort », a-t-il poursuivi.

8:03

“Marin Le Pen fera son premier déplacement à Bruxelles” en cas d’élections, assure Jordan Bardella

“Marin Le Pen effectuera son premier déplacement à Bruxelles et nécessitera un certain nombre de négociations”, a déclaré mercredi le président de l’Assemblée nationale, Jordan Bardella.

“Nous sommes contre la sortie de l’Union européenne, nous voulons la transformer de l’intérieur (…) et gagner, par exemple, le contrôle de nos frontières”, a-t-il déclaré à RTL.

7:48

Le premier référendum organisé par le RN en cas d’élection portera “sur l’immigration”

Le premier référendum que l’Union nationale organisera en cas d’arrivée au pouvoir “à partir de 2022 sera pour l’immigration”, a déclaré ce mercredi sur RTL le chef du parti Jordan Bardella. “Il aura pour objectif de conseiller les Français sur une politique qui leur est imposée depuis 40 ans”, a-t-il expliqué.

“Nous respectons le peuple français, contrairement à Emmanuel Macron”, a déclaré Jordan Bardella, ajoutant qu’il était temps d’élire un président qui aime les Français, qui les respecte parce que nous poussions les Français depuis trop longtemps. Français. politiques qu’ils ne veulent pas ».

7:45

Proportionnelle intégrale : “Je ne suis pas contre en ce qui me concerne”, assure Macron

Interrogé ce mercredi matin par France 2, Emmanuel Macron a affirmé qu’il n’était pas fermé à la proportionnelle intégrale pour le renouvellement de l’institution.

“Je ne suis pas contre”, a-t-il déclaré.

Mardi, il a soulevé la question d’une élection de mi-mandat de sept ans en Alsace.

Si d’aventure cette réforme a lieu pendant son quinquennat, cela ne l’affectera pas, a-t-il affirmé mercredi.

“J’adhère à la constitution française, il y a des règles claires dans la constitution : cinq ans, pas plus de deux mandats”, a-t-il rappelé.

“Cette éventuelle réforme ne sera de toute façon pas valable pour le prochain mandat, évidemment nous ne changeons pas les règles en cours de jeu”, a-t-il ajouté.

7:19

Marin Le Pen est l’invité exclusif de Bruce Toussaint ce soir à 18h30 sur BFMTV

Marin Le Pen, qualifié pour le second tour de l’élection présidentielle, sera l’invité exclusif de BFMTV ce mercredi à 18h30.

Deux jours après son adversaire Emmanuel Macron, la candidate RN va répondre aux questions de Bruce Toussaint et tenter de persuader les Français de la porter au premier poste.

6:29

Une cinquantaine de sportifs français appellent à voter pour Emmanuel Macron

Du football au rugby en passant par le tennis ou la boxe, les athlètes et femmes françaises de tous bords ont occupé des postes publics dans Le Parisien et Informations sur la Franceappelant au blocage de Marin Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle, dimanche 24.

>> Notre article complet

6:26

Laurent Fabius annoncera les résultats définitifs du premier tour à 17h30.

Le président du Conseil constitutionnel Laurent Fabius annoncera les résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle ce mercredi à 17h30.

On rappelle qu’Emmanuel Macron et Marin Le Pen se sont qualifiés pour le second tour avec respectivement 27,84% et 23,15% des voix.

Suivent Jean-Luc Mélenchon (21,95%), Eric Zemmour (7,07%) et Valérie Pecres (4,78%).

6:23

Emmanuel Macron propose l’idée d’un septennat avec des élections partielles

Le retour du septennat bientôt au lieu de cinq ? Dans une interview au magazine Indiquer Publié mardi, Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur d’un mandat présidentiel de sept ans, au lieu des cinq actuellement en vigueur.

“Le fait que nous n’ayons pas eu d’esprit démocratique depuis cinq ans n’est plus adapté à notre époque”, a déclaré le chef de l’Etat dans un entretien accordé au milieu des deux tours avant de proposer l’idée d’organiser des élections de mi-mandat en France, deux ans aux États-Unis.

>> Notre article complet

6:22

Fabien Russell dément peser Melenchon et veut “discuter” des législatives

Le communiste Fabien Russell, qui a recueilli 2,3% des suffrages au premier tour, se défend Humanité perdu face à Jean-Luc Mélenchon (22%), qui a raté le second tour par 420.000 voix et s’est dit “prêt à discuter de la suite avec lui”.

Le candidat communiste regrette dans une interview publiée mardi qu'”un vote soi-disant utile qui a drainé les voix de nombreux candidats, dont moi, en faveur des trois premiers et au détriment du pluralisme politique”.

>> Notre article complet

6:21

Débat entre Gérald Darmanin et Jordan Bardella ce mercredi à 20h50 sur BFMTV

Le ministre de l’Intérieur s’entretiendra avec le président du Rassemblement national ce mercredi sur BFMTV.

6:19

Marine Le Pen s’exprimera sur la diplomatie et la politique étrangère

Parfois, il est mis …